Tomorrowland : le piratage d’objets

Tomorrowland est une nouvelle série d’articles sur ce passionnant blog qu’est Geek Dad Power. L’idée est d’examiner les inventions qui aujourd’hui nous paraissent révolutionnaires, mais qui, pour nos enfants, seront aussi banales que des télés à écran plat, des souris sans boules ou des téléphones qui permettent d’aller sur internet.

Aujourd’hui…

… le téléchargement de données pour l’impression 3D d’objets

Impression 3D, c’est le nom qui a été trouvé pour faire cool et moderne. En fait c’est juste de la sculpture, réalisée à la demande par une machine (la fameuse imprimante 3D), capable de modeler toutes sortes de formes et de les colorer. L’impression 3D n’est plus de la science-fiction. Ce n’est même plus un truc de scientifiques fous avec des machines qui coûtent des dizaines de milliers de dollars. Le MakerBot Replicator, probablement la première imprimante 3D accessible pour les simples mortels, est à vous pour seulement 1749$, achetable en ligne. A une autre échelle, des gens imaginent des imprimantes 3D capables d’imprimer des maisons, avec tous les conduits prêts à accueillir les câbles, la plomberie, etc.

Signe que des gens croient que cette technologie sera d’ici quelques années massivement développée : le fameux site de téléchargement illégal The Pirate Bay  a récemment ouvert une catégorie pour le partage de données d’impression d’objets 3D. Un nom a même été inventé pour les fichiers correspondants : ce seront des « physibles » (contraction de « physical object » et « feasible »). Demain, peut-être, je pourrais télécharger les physibles de mes figurines G.I. Joe ou de mes véhicules Mask de quand j’étais petit, et les recréer avec mon MakerBot Replicator acheté 200€ au rayon informatique du supermarché Auchan du coin. De même que le téléchargement permet actuellement de retrouver de la musique, des émissions ou des films pratiquement impossible à trouver dans le commerce physique (l’album de noël de Star Wars par exemple), l’impression 3D nous permettra de recréer des objets dont les moules n’existent plus. Enfin, la station spatiale Playmobil 1978 (cf.) sera à moi.

6 réponses

  1. Tahiri dit :

    très bonne idée de post.
    excellent ce principe d' »impression 3D ».

    • Stéfan dit :

      Oui, c’est vraiment le genre de technologie qui, à mon avis, est aujourd’hui encore très rare, mais sera d’ici quelques années très répandue. Du coup pour nous ça semblera révolutionnaire, mais pour nos enfants ça sera juste un truc normal.
      Et de la même façon que les 1ères imprimantes étaient en noir et blanc et avec des résolutions pourries, j’imagine que les imprimantes 3D de 2ème ou 3ème génération pourront créer des objets multicolores et super-détaillés (actuellement le MakerBot par exemple est limité à 2 couleurs, et encore c’est une option par rapport à la version de base qui ne fait qu’une couleur).

      Pour compléter un peu mon article : il n’y a pas que The Pirate Bay qui se lance dans la distribution de modèles à imprimer. Il y a aussi des sites parfaitement légaux, sur lesquels les utilisateurs peuvent publier leurs fichiers pour les vendre, par exemple http://www.shapeways.com/

      Affaire à suivre donc !

  2. Tahiri dit :

    J’en avais entendu parlé pour la première fois dans un documentaire sur les hackers et les ateliers de partage de savoir informatique mais je ne savais pas qu’une telle machine pouvait déjà s’acheter et qu’on trouvait de + en + de modèles 3D sur le net.

  3. Stéfan dit :

    De mieux en mieux : l’impression 3D de squelettes de dinosaures : http://www.theregister.co.uk/2012/02/23/dinosaur_robots_from_3d_printing/

  4. Stéfan dit :

    Une autre imprimante 3D grand public, lancée sur Kickstarter fin 2012, et qui a explosé son objectif de financement : http://www.kickstarter.com/projects/formlabs/form-1-an-affordable-professional-3d-printer

    Pour un peu plus de 2000$, les supporters du projet pouvaient obtenir un exemplaire de l’imprimante.

    2000$ en 2013. Je pense qu’on aura des imprimantes 3D pour quelques centaines d’euros d’ici 3-4 ans.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.