Paranorman, un film d’animation avec des enfants et des zombies

Paranorman, ou L’étrange pouvoir de Norman en VF (pourquoi avoir traduit le titre alors que le jeu de mot du titre en VO fonctionnait parfaitement ?), c’est un peu un mélange entre Sixième sens et Coraline. Sixième sens, parce que l’histoire tourne autour d’un garçon qui est capable de voir les fantômes des morts (bon par contre là y a pas Bruce Willis). Et Coraline, parce que Paranorman vient des mêmes créateurs. Comme Coraline d’ailleurs, on peut se demander si derrière le design enfantin en apparence ne se cache pas un film qui pourrait être plutôt à déconseiller aux enfants – j’avais trouvé Coraline un peu flippant par moments, avec le coup des boutons cousus à la place des yeux, les doubles maléfiques des parents de Coraline, etc.

Sortie prévue le 22 août 2012 en France.

Bande-annonce (VO)

Hey ! Regardez ça !

5 réponses

  1. Tahiri dit :

    Ca a l’air génial!
    j’avais beaucoup aimé Coraline (ma fille aussi, 8 ans à l’époque), et là je trouve que Paranorman a l’air super chouette, ça enterre toutes les daubes d’animations esthétiquement formatées à mort.
    Pour le côté effrayant, c’est une question de références : j’ai remarqué que + les enfants découvraient « Nightmare Before Christmas » tard, + ils trouvaient ça faisait peur.
    Je pense qu’un enfant qui va côtoyer ce genre d’imagerie très tôt n’aura pas encore les notions de ce qui culturellement nous fait associer ce genre de design et de folklore à des trucs effrayant.

    • Stéfan dit :

      Je pense que ce qui est le plus effrayant, c’est quand il y a des liens avec le monde réel. L’étrange noël de monsieur Jack se déroule pratiquement entièrement dans le monde fictif d’Halloween, et tous les personnages sont clairement « non humains ». Je trouve que Coraline peut faire plus peur parce qu’il y a une petite fille, ses parents, et une histoire qui relie des éléments surnaturels au monde réel.
      C’est la même raison qui me fait penser que les films Harry Potter peuvent être plus effrayants pour des enfants que la trilogie du Seigneur des Anneaux.

      Mais je suis d’accord avec la fin de ton commentaire, c’est un peu le principe du système immunitaire qui développe des protections en étant mis au contact de ce qui peut le menacer. A ce sujet j’avais lu un article très intéressant sur les relations entre jeux vidéo et cauchemars ; il était expliqué que les enfants qui jouent aux jeux vidéo font moins de cauchemars, parce que la fonction du cauchemar (mettre son esprit en face de situations de danger fictives pour apprendre à y réagir) était en partie remplie par les jeux vidéo, dans lesquels on est fictivement mis en danger.

  2. Tahiri dit :

    Le truc du rapport à la peur et au danger dans les Jeux vidéos c’est vrai, ouai, et aussi ça apprend à réagir, à être persévérance et avoir une emprise sur son destin. Comme Conan le Barbare et Pinocchio.

    J’avoue que que les boutons dans les yeux ça m’a un peu fait flipper quand même.

  3. Choucroute dit :

    Faudra vraiment me dire en quoi ce sont les mêmes « créateurs » que Coraline, parce que c’est vraiment se foutre de la gueule du monde.

    Coraline c’est un bouquin de Neil Gaiman adapté et réalisé par Henry Selick.

    Là c’est un scénario original et une co-réalisation de Chris Butler, qui était à peine crédité « Storyboard supervisor » sur Coraline.

    En gros c’est quand même bien un argument commercial tout pourri bien fallacieux.

    Même si le film a l’air sympa.

    • Stéfan dit :

      Je crois que le type qui prépare les cafés sur un des plateaux de tournage est le même que sur le tournage de Coraline, c’est pour ça.

Laisser un commentaire