Enfants + Hellfest ?

\m/ \m/

Jeune metalleuse devant la mainstage 2, Hellfest 2010

Untitled

E. (5 ans), Vieilles Charrues 2010 – A l’hôtel

Cette année E. a eu 7 ans. Quand il avait 5 ans, on l’avait amené aux Vieilles Charrues (essentiellement pour voir Muse et Mika). Expérience qui était à tenter mais qui ne fut finalement pas complètement satisfaisante, d’une part à cause de la météo très humide et donc du site très boueux (ce qui est déjà pénible sans enfant, mais pire avec), d’autre part parce que le reste de la programmation n’était pas vraiment à notre goût (rap, variétés françaises…) et l’ambiance générale finalement un peu fade. Je ne dis pas que c’était complètement nul, mais c’est clairement un festival moins marquant que le Hellfest.

Au sortir de l’édition 2012 du Hellfest où j’ai passé cette année une journée sur les trois, je commence à me demander si l’année prochaine, alors qu’il aura 8 ans, il ne serait pas possible (et intéressant) d’amener E.

Ce qui m’amène à cet article. Le Hellfest est-il compatible avec des enfants, et en particulier au dessous de la barre aussi artificielle que largement usitée des 10 ans ?

Sur le forum officiel du Hellfest, un utilisateur a justement lancé la discussion il y a quelques jours (ce qui m’a aussi conduit à écrire cet article).

Ce qui suit est basé sur une synthèse de cette discussion, ainsi que sur mon expérience de 2 jours de Vieilles Charrues avec 1 enfant de 5 ans, et 5 jours (en cumulé 2010/2011/2012) de Hellfest sans enfant.

L’ambiance générale et le contenu des spectacles

Evidemment, vu de l’extérieur, compte tenu de l’image du festival et des polémiques que certains opposants cherchent à entretenir (de plus en plus désespérément d’ailleurs), on peut a priori supposer que non, car c’est de la musique violente et sataniste écoutée par des fous furieux buveurs de sang, et donc clore rapidement le débat ne serait-ce que par mesure de précaution.

Mais ce n’est pas si simple. Car le Hellfest est en fait un festival où la majeure partie des festivaliers sont à l’inverse opposé des préjugés dont ils font l’objet. Le gros barbu tatoué avec sa veste en jean recouverte de patchs Metallica, Slayer ou Black Sabbath s’excuse de te bousculer légèrement, quand aux Vieilles Charrues le jeune lycéen en t-shirt Baby Milo te pousse pour être plus près que toi de la scène. La baston dans la boue se fait sur le ton de la rigolade, et malgré le fort taux d’alcoolisation d’un certain nombre de festivaliers, les incidents sont finalement rares. En trois ans, je n’ai pas vu une seule vraie bagarre ni engueulade ni personnes s’insultant. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas, mais c’est suffisamment rare pour passer inaperçu du festivalier moyen. Cette bonne ambiance générale se reflète d’ailleurs dans la presse grand public, qui s’attarde chaque année un peu moins sur les polémiques provoquées par des intégristes religieux, et un peu plus sur la bonne humeur et l’absence de réels problèmes liés au festival.

Seyia, 3 ans (photo Presse Océan)

Je pense aussi que ça fait très plaisir aux festivaliers de voir que des parents amènent leurs enfants au Hellfest, bravant une espèce d’idée dominante selon laquelle le hard rock ou le metal c’est pas pour les enfants (alors que Magic System et Colonel Reyel sont sur la compil Gulli et ça ne dérange personne). Les enfants (et les personnes déguisées) ont beaucoup plus de chances d’être photographiés que le festivalier moyen. On peut réaliser un combo gagnant avec un enfant déguisé, qui se retrouvera alors en photo dans le journal avec une probabilité de 87,9% (environ).

A propos de déguisements des festivaliers : à mon avis, ils font partie du spectacle, au même titre que les concerts eux-mêmes. Tout enfant normalement constitué ne pourra qu’être ravi de croiser des clones de Captain AmericaCharlieMario et LuigiBob l’épongeMichelangelo, et j’en passe.

Concernant les spectacles, évidemment il y en a qui sont à éviter pour des enfants, soit parce que musicalement c’est de toute façon extrêmement difficile à supporter (même pour un adulte d’ailleurs) car très brutal, soit (surtout) parce que la mise en scène du groupe peut choquer. Mais s’interdit-on d’amener un enfant de 6 ans à Disneyland au prétexte que la Tour de la Terreur est trop impressionnante pour lui ? Sur 150 groupes (édition 2012), il est de toute façon impossible de tout voir. Les groupes sont regroupés par scènes en fonction de courants dominants ; il suffit donc d’éviter les scènes les plus extrêmes comme Altar, Temple ou Warzone, et de rester plutôt dans le secteur des scènes principales, par nature plus grand public, pour éviter les groupes les plus extrêmes et les images potentiellement choquantes. Evidemment, les oreilles ne seront jamais complètement à l’abri d’un guitariste de Steel Panther qui balance un « Montrez moi vos nichons, montrez moi vos chattes » et les yeux pourront à l’occasion tomber sur l’image qui découle d’une telle requête ou sur des types en slip de Borat, mais finalement il n’y a pas grand chose de beaucoup plus vulgaire que ce qui peut passer à la télé, y compris chez Patrick Sébastien (qui dit des gros mots et a des filles aux seins nus dans son émission). Signalons également que l’immense majorité des groupes sont étrangers, donc leurs gros mots sont à 99% en anglais.

The Kids Are Alright - Jour 2 - Hellfest 2012 138

Y a t-il un âge minimum « pour apprécier » ?

Certains participants de la discussion précédemment évoqués mettent en doute l’intérêt de l’opération « J’amène mon enfant au Hellfest », du fait d’une supposée incapacité de l’enfant à apprécier l’expérience avant un certain âge.

A mon avis, pour s’amuser, il suffit d’aimer écouter de la musique et/ou danser et/ou voir des gens déguisés (en tout et n’importe quoi, en 2012 ça allait du chirurgien sanguinolent au pot de Nutella, en passant par le duo de poussins en perfecto et Goldorak) et/ou se déguiser soi-même… La plupart des enfants à partir de 3 ans correspondent à ce cahier des charges. Des parents en témoignent ici, après avoir amené leur fille de 3 ans cette année (la petite Seyia de la photo plus haut).

Après, je dirais que c’est à chacun de voir où il fixe sa limite. Le seul danger réel est le volume sonore – mais c’est la même chose dans à peu près n’importe quel festival qui contient au moins un peu de rock – comme les Vieilles Charrues qui a une image plus family-friendly que le Hellfest. Donc à partir du moment où les oreilles sont bien protégées (voir plus bas), il n’y a pas vraiment de difficulté liée à l’âge. Comme l’écrit un certain Zutroy le Moldave sur le forum officiel :

Voir un enfant de 1 an avec un casque me choque moins que d’en voir de nombreux de 10-11-12 sans aucunes protections auditives.

Dans le même ordre idée, il n’est pas plus dangereux ou irresponsable d’amener un enfant de 2 ans au Hellfest si ses oreilles sont protégées que de le laisser 3 heures à la plage sans crème solaire.

Evidemment, pour les parents, plus l’enfant est jeune et donc dépendant de toute une logistique de fringues, couches, biberons et compagnie, plus les chances que ce soit une prise de tête organisationnelle qui gâche un peu le plaisir du festival sont élevées. Mais dès qu’on estime que le niveau de satisfaction devient supérieur au niveau de contrainte (ce qui dépend de notre tolérance à la contrainte, variable suivant les personnes), et ben c’est bon, on peut y aller.

Mon équation personnelle arrive au résultat suivant : à partir de 7-8 ans, ça devrait marcher avec E.

Hellfest 2012

Quelques conseils pratiques et de sécurité

Les parents qui ont tenté l’expérience mettent en avant plusieurs points, certains sont évidents, d’autres moins. Voici une compilation, enrichie de mes observations.

Protection auditive : le point essentiel mais à côté duquel passent quand même certains parents qui rêvent peut-être d’avoir un enfant sourd comme Beethoven (pas le chien, l’autre). Il est possible de trouver des protections sur place mais le plus sûr est évidemment de se les procurer avant. Ca permet un plus large choix et donc plus de chance de trouver un modèle vraiment adapté à votre enfant, et ça élimine tout risque lié au stock disponible sur place. Jusqu’à 8 ans, vous avez par exemples les casques Acoufun Peltor Kid, en rose ou vert fluo, pour 25€ environ. L’absence du casque ou un mauvais positionnement est immédiatement visible, et il y a peu de chance qu’il tombe. Les bouchons d’oreille (type Acoufun Fidelity ER Junior) sont à mon avis à réserver à des enfants plus grands qui risquent moins de les perdre ou de mal les mettre. A mon avis il faut éviter les boules Quiès à usage unique, je pense que c’est moins efficace, plus difficile à porter correctement, et plus facile à perdre.

Eviter les concerts trop remuants : certains groupes sont connus pour inciter le public à faire du mosh pit et autres wall of death. D’autres sont plus tranquilles. Il faut donc évidemment éviter la première catégorie, ou regarder de loin, à l’extérieur du noyau dur de la foule.Même pour les concerts a priori plus cools, comme Scorpions ou Guns’n’Roses, il faut de toutes façons éviter les premiers rangs dans lesquels ça bouge toujours un peu au moins sur certaines chansons.

Kid, rock'n'f**king'rolling

Au concert de Slash, Hellfest 2010

Venir à au moins 2 adultes voire plus : comme à Disneyland, pour se relayer et pouvoir quand même faire quelques attractions à grand frisson, sans les enfants. Et pour se partager la charge (au sens propre, en kilogrammes) de l’enfant quand il s’agit de le porter pour qu’il puisse voir la scène – même si plusieurs personnes sur le forum indiquent avoir vu à plusieurs reprises des personnes du public offrir leurs épaules pour prendre le relais d’un papa ou une maman qui fatigue !

Occupations hors concerts : amener une DS ou autre truc au bon rapport occupation/encombrement permettra certainement d’augmenter la capacité de l’enfant à tenir dans la durée, en particulier quand un concert ne lui plait pas. Qui dit résistance à la lassitude dit moindre chance de basculer trop tôt du côté obscur consistant à saper le moral de toute personnage de son entourage (l’enfant qui en a marre est expert pour devenir insupportable et amener les parents à en avoir eux-mêmes marre et donc à rentrer plus tôt que prévu).

Toilettes : il y a des toilettes spéciales filles ; je suppose qu’une maman qui y va avec son garçon de 7-8 ans maxi peut entrer avec lui. Il y a également des urinoirs relativement propres, mais peut-être un peu hauts pour des enfants. Enfin, il y a la solution employée par un nombre non négligeable d’adultes : le pipi contre un arbre, une palissade ou autre élément un peu à l’écart. C’est certainement un peu plus compliqué pour le caca – ma recommandation ici serait de s’organiser pour que ce soit fait avant de venir ! Là encore, un enfant qui a passé le cap des 5-6 ans pourra plus facilement se contrôler sur toutes ces histoires de pipi-caca. Et évidemment jusqu’à 2-3 ans le problème n’existe pas grâce à la magie des couches.

Ice CreamNourriture : il y a de quoi se fournir sur place, mais les restaurateurs gonflent évidemment un peu leurs prix. Prix indicatifs 2012 : barquette de frites 3€, kebab frites 7€, glace italienne moyenne 4€, verre de Breizh Cola 2€. Ca reste accessible (plus que Disneyland en tout cas), et il y a largement de quoi satisfaire des enfants. En plus des stands de fast-food (kebabs, hamburgers) on trouve un stand de nourriture bio, un stand de bonbons, des crèpes sucrées et salées, etc. Et rien de vous empêche d’apporter votre propre pique-nique. Concernant les boissons, en 3 ans je n’ai eu aucune difficulté à entrer avec une bouteille d’eau et une ou deux canettes de sodas dans mon sac à dos, alors qu’aux Vieilles Charrues on avait tout juste réussi à négocier de passer avec une petite bouteille d’eau parce qu’on avait un enfant de 5 ans avec nous.

Horaires : les concerts se déroulent en gros de 10h du matin à 2h du matin, chaque jour. Une difficulté provient du fait que le Hellfest a lieu en période scolaire (3ème week-end de juin), et donc qu’il ne faut pas trop perturber le rythme de sommeil. Il y a donc certainement des sacrifices à faire, rater les têtes d’affiche qui passent à minuit, ne faire que le samedi, éventuellement prévoir de sortir du festival deux ou trois heures dans l’après-midi pour se reposer un peu dans le bourg de Clisson, etc.

Programmation : le Hellfest a la particularité d’être beaucoup plus varié que les autres festivals de musiques dites extrêmes, puisqu’on peut y écouter aussi bien du hard rock FM ultra grand public comme Scorpions que du black metal hyper violent et difficile à apprécier quand on n’est pas habitué. Je dirais donc que quelle que soit la journée choisie, il y aura toujours quelques concerts qui peuvent plaire à un enfant – a priori plutôt sur les scènes principales comme expliqué plus haut. Par contre, surtout si c’est la 1ère tentative, il vaut mieux pour les parents éviter d’amener leur enfant le jour où passe un groupe qu’ils veulent voir à tout prix : le niveau d’endurance à la fatigue est évidemment plus faible quand il y a un enfant à gérer et il faudra peut-être partir plus tôt que prévu, peut-être avant la fin du concert pour lequel on était venu (enfant moins résistant aux intempéries, aux toilettes sales, à la fatigue, bref moins festival-proof et plus aléatoire qu’un adulte dans la force de l’âge…).

Camp de base : certains parents évoquent l’idée d’avoir un camp de base sur le site du festival, comme à la plage, pour éviter de devoir tout le temps se déplacer avec tout le monde. Sauf météo défavorable, techniquement c’est tout à fait possible : même s’il y a du monde (environ 35000 personnes à l’heure de pointe, chaque jour), le site est suffisamment grand pour pouvoir s’installer sur un petit coin de pelouse, en face des scènes principales et y rester éventuellement toute la journée avec les sacs de matos, pique-nique et fringues, en se relayant entre adultes pour quand même profiter un peu du reste. Evidemment, plus l’heure avance, plus l’espace devant les scènes principales se remplit. Si on veut vraiment se poser et ne plus bouger, il faut donc viser plutôt le fond de l’espace pour ne pas de retrouver encerclé de personnes debout en début de soirée. Sur le plan 2012 ci-dessus, qui devrait correspondre à quelques réglages près au plan des années à venir, la zone idéale se situe environ à mi-chemin entre les grosses colonnes techniques en face des mainstages, et la ligne de restauration qui se trouve derrière. Le samedi 16 juin, jour de pointe de l’édition 2012, il était possible de rester assis à cet endroit toute la journée, avec vue sur les 2 scènes principales (en se levant) et sur l’écran géant (en restant assis jusqu’aux début de la série des 3-4 têtes d’affiche de la journée, puis en se levant si on veut voir la suite).

 

Main Stage 01 & Main Stage 02

Scènes principales en début d’après-midi (édition 2010)

Consignes : l’édition 2012 marque l’arrivée d’un service de consignes. Je ne l’ai pas testé donc je ne connais pas le volume disponible et je ne sais pas s’il y a assez de consignes pour tout le monde, mais si c’est le cas c’est probablement un bon plan pour éviter de devoir trimbaler toute la journée une tonne de fringues, de bouteilles d’eau et autres machins lourds et/ou encombrants dont on se passerait plus facilement sans enfants. Tarif (2012) : 5€/jour. NB : le parking est beaucoup plus éloigné du site du festival en 2012 : 30 bonnes minutes de marche (x2 pour l’aller-retour). Difficile donc d’utiliser la voiture pour stocker le matériel.

Logement : évidemment l’idéal est d’habiter pas loin pour pouvoir rentrer se coucher dans un vrai lit dès la fin de la journée (ce qui est mon cas, youpi). Dans les autres cas, la plupart des participants à la discussion sur le forum déconseillent le camping officiel du Hellfest pour des enfants, trop bruyant. Reste donc les chambres d’hôtes ou le camping sur le parking, à proximité de la voiture.

Et si je le perds ? Premièrement, le risque de perdre l’enfant n’est pas plus élevé que dans n’importe quel lieu où il y a foule : un feu d’artifice du 14 juillet, une plage en zone touristique en plein mois d’août, un centre commercial un samedi de décembre… Deuxièmement, comme je l’indiquais en introduction, les festivaliers du Hellfest sont globalement plus sympas, prévenants et solidaires qu’une foule lambda. Un enfant de moins de 10 ans qui se balade seul avec l’air perdu sera rapidement identifié et accompagné à un poste de secours. Troisièmement, savez-vous qu’il existe de très pratiques bracelets d’identification sur lesquels vous pouvez noter un numéro de téléphone portable et le prénom de l’enfant ?

Autres infos utiles : le site officiel du Hellfest est évidemment la référence pour obtenir toutes les infos pratiques pour bien se préparer. En 2012, les organisateurs ont proposé un livret officiel très complet, rassemblant aussi bien des infos sur les groupes que le plan du site, les horaires des concerts, les infos pratiques (consignes, transports…), etc. Le forum officiel permet également de se renseigner.

Mais au fait combien ça coûte ?

Extrait du livret officiel édition 2012 :

Pour les jeunes de moins de 12 ans accompagnés d’un majeur de la famille, l’entrée est gratuite pour le mineur sur présentation des deux pièces d’identité.

Pour les jeunes de 12 à 16 ans inclus, uniquement disponible sur place, sur présentation d’une pièce d’identité et accompagné d’un majeur de sa famille, le pass est à 50% du tarif adulte.

A vérifier chaque année car évidemment rien n’interdit aux organisateurs de changer de politique tarifaire. Ceci dit, ces modalités ont été reconduites chaque année jusqu’à présent.

Le mot de la fin

Un certain Ratatouille résume finalement assez bien l’idée générale, sur le forum officiel :

[pour un enfant de] six ans ça le fait, par contre protections auditives obligatoires et si le son te casse les oreilles (mauvaise basse ou autre) barrez vous. Pour le reste, il te restera à expliquer pourquoi on fait pipi partout, pourquoi les gens sont à poils, pourquoi y a pas de fauteuil, pourquoi y a Dark Vador,  pourquoi pourquoi pourquoiAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!

 

Une famille au Hellfest 2012 – Enfants âgés de 8, 11 et 14 ans

Hey ! Regardez ça !

7 Réponses

  1. Tahiri dit :

    très bon post!
    Premier Hellfest pour moi cette année, effectivement l’ambiance est vachement plus bon enfant que d’autres fest à l’image plus grand public.
    Je me suis aussi posé la question d’emmener ma fille l’année prochaine (11 ans), si un groupe qu’elle kiffe vraiment est à l’affiche.
    Bon, les groupes que j’ai préférés jouaient sous la tente Altar, pas la parti la plus adéquate pour un minot au Hellfest (même si j’ai vu un petit en folie devant du BM au Temple), et vu le prix j’ai plutot tendance à faire le festival en mode marathon pour voir un max de truc.

    Autre chose : le son. Les protections auditives (autre que les trucs chers moulés sur l’oreille) coupent souvent les aigus à la bourrin, et le son global du fest (hormis quelques passages nickel comme Obituary) souffrait souvent de trop de fréquences basses (ultra brouillon et dégueu sur Brutal Truth par exemple), donc avec un casque anti-bruit c’est vite très moche et incompréhensible (encore + pour les musiques brutales). C’est pas une manière terrible d’appréhender un festoche de musique « extrêmes » . Enfin, je vais mettre ça sur le compte du nouveau site, et me dire que l’année prochaine ce sera mieux.

    Et puis bien sûr, le problème des toilettes, mêmes si les toilettes filles étaient propres et le personnel en charge très sympa. L’odeur de pisse tout le dimanche de partout c’était pas terrible.

    • Stéfan dit :

      C’est vrai que si on veut voir le maximum de trucs c’est pas forcément une bonne idée d’amener des enfants. En ce qui me concerne il y a généralement 3-4 groupes maxi que je veux vraiment voir sur une journée, plutôt dans les trucs les plus grand public (par exemple cette année, le samedi : Steel Panther l’après-midi, les Guns’n’Roses le soir, et ensuite du 2ème niveau de priorité comme Sebastian Bach ; tous les trucs dans les tentes et les machins vraiment brut de pomme, c’est pas trop ma tasse de thé), donc ça ne me dérangerait pas vraiment d’être en mode touriste plutôt qu’en mode marathon. Mais c’est aussi parce que j’habite pas loin et donc que le prix de revient se limite au prix des billets.

      Pour les protections auditives, je vais m’acheter des acoufun ER-20 (http://www.woodbrass.com/accessoires-batterie-casque-et-bouchon-acoufun-fidelity-er-20-p33920.html), il paraît qu’ils sont pas mal pour le maintien d’un son équilibré.
      Concernant le son avec trop de basses, c’est une critique que j’ai vu plusieurs fois sur le forum officiel cette année, donc j’imagine que ce sera pris en compte pour la prochaine édition. A la décharge des organisateurs, comme tu l’indiques ils changeaient de lieu cette année donc toute la logistique, agencement des scènes etc. a du être revu, je pense que ça a joué sur la qualité sonore.

      Pour les chiottes à vrai dire à part espérer que les enfants même garçons peuvent accéder aux Girls Only, c’est vrai que c’est pas terrible. Sur le forum officiel plusieurs parents (dont moi) s’expriment en faveur d’un espace kids qui, de même qu’il existe un espace VIP, aurait ses propres toilettes réservées aux enfants, serait un peu à l’écart du bruit, et permettrait aux enfants de faire une pause, rencontrer d’autres enfants, etc.

  2. kamtcha dit :

    Bonjour,
    Je suis la maman de la petite Seyia et je tiens à vous dire MERCI pour cet article… Effectivement, je pense que vous avez vraiment bien retranscrit les raisons qui nous donnent envie d’emmener nos enfants au Hellfest ;-)
    Merci beaucoup

  3. Stéfan dit :

    A propos, j’y pense : l’année prochaine, il faut absolument que le Hellfest fasse venir Hevisaurus.

  4. =Don Cristo= dit :

    Intéressant, cet article. C’est idiot, mais il faut que quelqu’un en parle pour que l’on s’interroge sur le sujet. Et pourtant il nous concerne tous, qu’il s’agisse du Hellfest ou de tout autre concert. J’attends le printemps prochain, durant lequel je serai décomplexé lorsque viendra la question d’emmener les enfants à une quelconque animation musicale en plein air. En un mot, donc: merci.

Laisser un commentaire