Pokémon, le jeu de cartes : en fait c’est vachement bien

Préambule

J’ai joué pour la première fois au jeu de cartes Pokémon il y a quelques jours. Oui oh ça va hein. C’est peut-être un peu tard, mais en contrepartie je tiens à signaler que j’ai acheté le jeu DS Pokémon Perle dans un magasin de jeux vidéo à Tulle, dès l’ouverture du magasin, le jour de la sortie du jeu. Que faisais-je à Tulle ce jour-là ? C’est une autre histoire, mais si ça vous intéresse sachez que quelques jours avant, j’achetais un kebab à Beaulieu-sur-Dordogne peu après avoir repêché ma tong momentanément perdue suite à un retournement de canoë. Je précise que les droits pour cette passionnante histoire sont en cours d’achat par Luc Besson donc c’est pas la peine de me contacter à ce sujet.

Mais revenons-en aux cartes Pokémon. Je ne m’étais jamais vraiment penché sur la question de savoir si ce jeu était intéressant ou non, me contentant d’avoir joué à Pokémon Perle sur DS, d’avoir vu quelques épisodes du dessin animé et visité un Pokemon Center au Japon. Mais c’était sans compter sur le fait que les cartes Pokémon sont toujours à la mode dans les cours de récré. Conséquence : E. (7 ans) en a reçu un deck pour son anniversaire, par un de ses copains.

Un deck de démarrage contient 60 cartes pré-définies, équilibrées pour pouvoir jouer.

Explication rapide du jeu de cartes Pokémon, pour les nuls qui n’y connaissent rien comme mon double d’il y a une semaine

Le jeu de cartes Pokémon se joue à 2 joueurs, chaque joueur disposant d’un deck de 60 cartes.

Il existe dans le commerce des decks complets prêts à l’emploi, équilibrés (autrement disposant de suffisamment de chaque type de cartes, voir ci-après), et les fameux boosters, des packs de quelques cartes permettant d’améliorer un deck ou d’en créer un de toutes pièces. Pour débuter, je vous conseille les decks de démarrage, puisque contrairement aux boosters dont le contenu est aléatoire, le contenu d’un starter pack est connu et équilibré. Ca coûte également moins cher (environ 15€ pour un deck de démarrage de 60 cartes, contre 5€ pour un booster de 10 cartes).

Le but du jeu est d’éliminer 6 Pokémons de l’autre joueur, ou de l’amener à ne plus pouvoir réaliser aucune action.

Pour cela on dispose de 3 types de cartes :

  • les Pokémons, qui sont le support des attaques et les récepteurs des dégâts
  • les Energies, qui permettent de débloquer les attaques des Pokémons
  • les Dresseurs, des cartes bonus qui permettent de soigner ses Pokémons, de piocher d’autres cartes, d’effectuer des actions gratuites…

Chaque Pokémon a des caractéristiques propres (points de vie, attaques, type, faiblesse, éventuellement capacité spéciale) et peut être soit de base, soit une évolution d’un Pokémon de base. Les évolutions sont évidemment plus fortes que les Pokémons de base.

Chaque attaque inscrite sur la carte a un effet (nombre de points de vie perdus pour la cible, et éventuellement effet bonus comme la paralysie) et un coût en énergie.

Chaque joueur commence avec 7 cartes piochées parmi les 60 de son deck. A tour de rôle, chaque joueur pioche une nouvelle carte puis joue ses cartes en plaçant des Pokémons de base sur son banc des remplaçants, en faisant évoluer des Pokémons de base déjà présents (à condition d’avoir la carte du Pokémon évolué correspondante), en plaçant une carte énergie sur un Pokémon de son choix, en utilisant un bonus (carte Dresseur) ou en changeant de Pokémon actif (le Pokémon au front, qui attaque et reçoit les dégâts). Tout ceci est un résumé, vous pouvez consulter les règles complètes ici.

Capture d'écran de l'adaptation informatique du jeu de cartes (les règles sont les mêmes que pour le vrai jeu)

Le jeu n’est donc pas aussi simple que ce qu’on pourrait penser de prime abord. Il faut gérer son stock de cartes énergies, choisir les bons Pokémons et les bonnes attaques en fonction du Pokémon actif de l’adversaire, avoir de la chance dans le tirage des cartes, bien gérer les cartes Dresseurs et les évolutions, suivre les dégâts, etc.

Un exemple de Pokémon de base jugé puissant, Zekrom. Il a plus de points de vie que la moyenne et son attaque la plus puissante cause beaucoup de dégâts, mais elle fait également perdre pas loin du tiers de ses points de vie à Zekrom lui-même lorsqu'elle est déclenchée.

Les caractéristiques des Pokémons ont un impact sur le jeu, évidemment ; il existe des Pokémons objectivement plus forts que d’autres. Mais les écarts entre Pokémons d’un même niveau d’évolution (base, 1 ou 2) sont en partie lissés par plusieurs mécanismes d’équilibrage. Le premier est la plus grande rareté des cartes des Pokémons les plus puissants, mais ce mécanisme est discriminant puisque plus un joueur a d’argent à consacrer à sa collection de cartes, plus il pourra se procurer de Pokémons puissants. Le second se situe dans les cartes elles-mêmes : une attaque plus puissante coûte en général plus de cartes énergie (donc sera plus difficile à déclencher) ou a des effets collatéraux (dommages sur l’attaquant par exemple).

Le jeu est finalement assez bien dosé entre chance et stratégie, pas exclusivement basé sur la capacité du joueur à se procurer les Pokémons les plus rares, et surtout retranscrit bien l’esprit de combats de bestioles dotées de pouvoirs.

Finalement, malgré l’aspect enfantin du design des personnages et de l’ambiance générale, qui fait moins adulte qu’un jeu comme Magic The Gathering, Pokémon est un jeu qui peut tout à fait intéresser des adultes, au moins autant que des enfants.

Trop subtil pour des 6-7 ans ?

Et finalement, le truc qui m’attriste dans cette histoire, c’est de savoir qu’à l’école, E. (7 ans) joue n’importe comment avec ses copains, avec des duels basés uniquement sur les points de vie et les points de dégâts inscrits sur les cartes. Les cartes énergies ne sont pas utilisées, les effets collatéraux des attaques non plus, les niveaux d’évolution non plus, bref tous les systèmes permettant d’équilibrer un peu le jeu entre le joueur qui a des Pokémons rares et celui qui a des Pokémons plus courants sont désactivés.

Tout ceci ne serait pas vraiment gênant si ce mépris des vraies règles du jeu n’amenaient pas les joueurs à échanger leurs cartes n’importe comment. Certains se débarrassent des cartes énergie en pensant qu’elles n’ont aucun intérêt, pour en échange obtenir des cartes Pokémon et l’illusion de se constituer une armée surpuissante. D’autres se procurent des Pokémons évolués dont ils ne disposent pas des Pokémons de base. Mais que se passera t-il quand, ayant atteint un niveau de conscience supérieur, ces jeunes fous voudront appliquer les vraies règles et auront des decks sans aucune carte énergie, aucun Pokémon de base, ou des évolutions de Pokémon dont ils n’ont pas la base ? Ils ne pourront pas jouer et maudiront leurs jeunes années d’insouciance.

Devenus ados, ils transformeront ces regrets en une haine de la société qui les conduira à cracher par terre aux arrêts de bus et à mettre des pots ninjas sur leurs scooters (qui seront des scooters volants d’ailleurs, à l’époque des faits).

Conclusion : même si ce jeu de cartes est très bien, Pokémon = Satan, ils avaient raison.

Stéfan

Un jour où je ne savais pas quoi faire, j'ai créé ce site. Dans la vie je suis robot-ninja. Et à part ça, j'ai deux enfants, E. (9 ans) et U. (4 ans).

Hey ! Regardez ça !

7 réponses

  1. Stéfan dit :

    Bon plan : des decks de démarrage à moins de 8€ (frais de port gratuits à partir de 15€ de commande). Ce ne sont pas les derniers decks sortis, mais ils conviennent parfaitement pour jouer, donc à 50% du prix habituel ça vaut le coup si vous voulez mon avis.

    A voir sur Amazon, attention quantités limitées :
    – Heartgold & Soulsilver – Végétation Luxuriante : https://www.amazon.fr/dp/B003N639F6/ref=as_li_ss_til?tag=geekdad-21&camp=2910&creative=19482&linkCode=as4&creativeASIN=B003N639F6&adid=1N221AQPE8SWGYCE4QMV&
    – Triomphe HGSS 4 – Garde Royale : https://www.amazon.fr/dp/B004OA7CPI/ref=as_li_ss_til?tag=geekdad-21&camp=2910&creative=19482&linkCode=as4&creativeASIN=B004OA7CPI&adid=1PZH5HZ742DYZ1AC0CZG&
    – Platine Vainqueurs Suprêmes – Déluge : https://www.amazon.fr/dp/B003DTMOLI/ref=as_li_ss_til?tag=geekdad-21&camp=2910&creative=19482&linkCode=as4&creativeASIN=B003DTMOLI&adid=1VT44TN5SWTYC938C4WB&
    – Platine Vainqueurs Suprêmes – Embrasement : https://www.amazon.fr/dp/B003DTMOLS/ref=as_li_ss_til?tag=geekdad-21&camp=2910&creative=19482&linkCode=as4&creativeASIN=B003DTMOLS&adid=1FH503TN08K0EF1MY8CR&
    – Heartgold & Soulsilver – Marée Psychique : https://www.amazon.fr/dp/B003N639FG/ref=as_li_ss_til?tag=geekdad-21&camp=2910&creative=19482&linkCode=as4&creativeASIN=B003N639FG&adid=09TFTVQJPMNNV1E8Z2WK&

  2. Daegalen dit :

    C’est marrant, mais à un poil (de c…) près, ces règles me rappelle fortement Magic, l’assemblée. Même Deck de 60 cartes (minimum), même nombre de cartes en main, etc…

    J’avais bien accroché sur ce jeu, et je vais peut-être aller m’acheter des decks pokemon pour initier ma fille Em. (8ans).

    Merci de ce test, je pensais les règles beaucoup plus simples, voire simpliste.

    • Stéfan dit :

      J’ai du jouer à Magic seulement 1 ou 2 fois et c’était il y a très longtemps donc mes souvenirs en sont plus que flous, mais il me semble effectivement que le principe est proche. Tu pourras me confirmer après essai !

      Je suppose qu’il y a quelques subtilités supplémentaires dans Magic, mais il est clair que le jeu de cartes Pokémon est loin d’être aussi enfantin que ce qu’on pourrait croire de prime abord. J’ai moi aussi été surpris quand j’ai essayé. Ceci explique que dans les cours de récré, les enfants ne jouent pas vraiment aux cartes Pokémon, ils se contentent de comparer les valeurs de points de vie pour déterminer quel Pokémon est le plus fort et gagne. Pas de gestion de main, pas de gestion d’énergie, pas d’utilisation des attaques… Bref, pas d’utilisation des règles du jeu, sur la base desquelles les caractéristiques des cartes (et notamment les points de vie) ont été définies.

      Sans l’aide d’un adulte, d’un enfant de plus de 9-10 ans ou d’un enfant qui sait déjà jouer, je pense qu’il est très difficile voire impossible pour un enfant jeune (<7-8 ans) de prendre le jeu en main en lisant tout seul les règles.

      Pour l’achat de decks, je l’ai déjà indiqué dans l’article, mais attention à bien prendre des decks de démarrage. Ils ont l’avantage d’être équilibrés au niveau de leur contenu, qui n’est pas aléatoire : il y a le bon nombre de pokémons, de carte énergie et de cartes pouvoirs pour jouer sans être bloqué. Je suppose (mais cela demanderait certainement à être vérifié) que les différents decks de démarrage sont également à peu près équilibrés les uns par rapport aux autres.

      D’ailleurs à ce double sujet (aide d’un adulte pour la prise en main, et contenu des decks de démarrage), je lis avec un certain désespoir les commentaires de certains parents sur Amazon, qui suite à l’achat d’un deck de démarrage, viennent se plaindre parce que le deck contient de nombreuses cartes en double. Il y a en fait plein de parents qui n’ont pas compris que Pokémon c’est un jeu de carte avant d’être des cartes à collectionner. « Ah ben je comprends pas j’ai acheté un jeu d’échec, j’ai 10 fois le même pion et plein de pièces en double. » En prenant la peine de regarder un minimum les règles du jeu, on comprend aisément pourquoi un deck de démarrage doit obligatoirement contenir plusieurs fois les mêmes Pokémon de base et plusieurs fois les mêmes cartes énergie…

  3. Daegalen dit :

    « Ah ben je comprends pas j’ai acheté un jeu d’échec, j’ai 10 fois le même pion et plein de pièces en double. »

    mdr !!

    Dans l’ensemble, c’est clair que beaucoup de parents achètent ce genre de jeu, sans vraiment s’intéresser à ce que c’est, alors que eux même pourraient y trouver un certain plaisir à y jouer. Ils confondent un peu trop « Jeux jouable par des enfants » à « Jeux Enfantins ».

    Pour les decks, pas de problème, après 4 ans de magic, je pense pouvoir me débrouiller avec Pokemon :)

    Maintenant, je vais juste essayer de convaincre ma fille que c’est super comme jeux, mais c’est pas gagné, y’a pas de princesse.

    • Stéfan dit :

      Pas de princesses mais beaucoup de Pokémon mignons (à commencer par la star Pikachu !). D’ailleurs ce qui est sympa aussi avec ce principe de jeu de cartes à collectionner c’est qu’une fois qu’on a son deck de démarrage, on peut continuer à le personnaliser soit en piochant dans d’autres decks, soit avec les boosters. Du coup on peut se faire un deck spécial « Pokémon mignons » si c’est ce qu’on préfère ;-)

      Pour info, mon fils E. (7 ans) était justement samedi à l’anniversaire d’une de ses camarades de classe, qui est fan de cartes Pokémon (et Redakai). Donc c’est pas que pour les garçons !

  4. Duinhir dit :

    Bon, alors, d’abord, effectivement, il y a une parentée entre Pokemon et Magic, des histoires de combats, d’éléments, un CCG etc.
    Ceci étant dit, ça s’arrête un peu là, le but dans Magic est de faire perdre des points de vie à l’adversaire pour l’amener à zéro, au moyen de monstres et de sorts. Les « terrains » (que l’ont pourrait voir comme un équivalent des énergies) permettent d’invoquer les cartes ainsi que d’activer certains de leurs effets.
    De mon côté, j’ai été intrigué par ce jeu, en voyant que ma cousine de 8 ans avait des cartes. J’ai cependant laissé tomber, faute d’avoir les vrais règles sous la main (la miss ne connaissant évidemment par les règles du jeu et jouant comme E )
    Bref, cet article m’a donné envie de réessayer.
    Prochaine étape, Yu-Gi-Oh?

    Sinon, as tu essayé les LCG (jeux de cartes évolutifs) qui sont des jeux pour lesquels des extensions régulières sortent avec un lot de carte prédéfini. ça limite le facteur hasard des achats de boosters

    • Stéfan dit :

      Merci pour ces précisions. Mes souvenirs de Magic sont très lointains et très flous.

      Si le jeu de cartes du Seigneur des Anneaux est un LCG, alors oui j’ai essayé. Je l’avais choisi
      parce qu’il est collaboratif plutôt que compétitif, donc ça me semblait mieux pour jouer avec un enfant. Mais la difficulté est très relevée (je trouve) quand on respecte les règles, et quand je l’ai testé avec E. (ça doit faire environ 2 ans), il était peut-être encore un peu jeune. Il faudrait que je le ressorte, un de ces jours !

Laisser un commentaire