Parlons un peu de jeux vidéo de catch, vous voulez bien ?

Il fut un temps où j’adorais regarder le catch à la télé. C’était au début des années 90, avec une apogée en 1994 (je me souviens particulièrement de Wrestlemania X – avec le duel fratricide Bret Hart Vs. Owen Hart !), alors que je n’ai aucun souvenir de Wrestlemania XI).

C’était les dernières années de la période marrante de la WWF. Un peu comme si les années 90 avaient servi de phase de transition entre l’époque « catcheurs option Village People » des années 80 et l’époque « on est tous des bad-ass musclés avec des tatouages » des années 2000, où la WWF s’appelle d’ailleurs désormais WWE (sûrement à cause d’une attaque de pandas juristes). Sur cet épineux sujet, voir ce vieil article (2008) sur mon autre blog : le catch américain c’était mieux avant.

A peu près à la même époque, j’avais une Master System (vu les dates, je pense que c’était la fin de ma période Master System, avant de passer sur Amiga 600). Et il se trouve que par je ne sais quel miracle, j’avais réussi à me procurer un jeu de catch. Le seul qui existait sur cette console, en fait. Pro Wrestling. Un jeu avec une boîte très rigolote mais très moche (en fait, très rigolote parce que très moche).

Pro Wrestling sur Sega Master System – La jaquette. On remarque au passage qu’à l’époque, les éditeurs s’en foutaient complètement du design des boîtes de jeux vidéo. 

J’ai beaucoup joué à ce jeu, qui était sûrement très moyen en réalité, mais c’était du catch bon sang, du catch ! Je me souviens que j’en avais mal aux pouces, à force d’appuyer comme un malade sur la croix et les 2 boutons pour réaliser les prises. Je ne crois pas qu’un autre jeu Master System ne m’ait autant fait souffrir des pouces.

Puis plus rien. Plus aucun contact avec un jeu vidéo de catch. Amiga 600, Amiga 1200, Playstation, PC, Gamecube, DS, Wii, j’ai traversé plus de 15 ans de jeux vidéo sans rejouer à un jeu de catch. C’est fou, quand j’y repense. Je suppose l’érosion de mon intérêt pour le catch à la télé y est pour quelque chose. Peut-être aussi qu’il y avait tellement d’autres jeux bien en dehors des jeux de catch que je n’ai pas vraiment eu le temps de me poser la question.

Mais ça, c’était jusqu’à la semaine dernière.

A l’occasion des soldes, je tombe sur WWE All Stars sur Amazon à un prix défiant toute concurrence : seulement 11€, ce qui nous met le catcheur à moins de 40 centimes, à raison de 30 personnages dans le jeu. Un jeu de catch accueilli avec ce qui correspondrait à un « assez bien dans l’ensemble » si c’était M. Freydefond qui notait (env. 13/20). Un jeu jugé pas trop mauvais par la critique, sans non plus casser des briques. Ce qui m’a convaincu d’y investir ces quelques euros, c’est les avis des joueurs (globalement beaucoup plus positifs que les tests pro), le prix (évidemment – à 50€ je n’aurais pas pris le risque), et bien sûr le principe de ce jeu : la confrontation entre les anciennes stars de la WWF (Hulk Hogan, Bret Hart, André the Giant, Ultimate Warrior…) et les actuelles stars de la WWE (John Cena, Triple H, Randy Orton…), dans un jeu orienté arcade sans prise de tête.

Alors tout ça c’est bien gentil, mais qu’est-ce que ça vient faire sur ce blog ? D’autant plus que cette introduction est bien trop longue.

Et bien il se trouve que ce jeu de catch est excellent pour jouer avec des enfants, et je vais maintenant vous expliquer pourquoi, en 4 points (quelle organisation rigoureuse digne des meilleures prises de catch) (en fait je ne vois pas le rapport).

  1. D’abord, le design des personnages est irréaliste, on a donc plutôt l’impression de regarder un dessin animé qu’une simulation avec des reproductions fidèles des catcheurs comme on peut le voir dans les jeux de la série RAW Vs. Smackdown. Moins réaliste donc à mon avis un moindre risque de choquer par la violence (parce que ça reste un jeu de baston, quand même…). Evidemment, pas de sang dans ce jeu : c’est du catch de la WWE, pas de l’ultimate fighting ou de sombres combats avec des barbelés comme dans The Wrestler (dans lequel Mickey Rourke joue d’ailleurs à un jeu de catch sur NES qui n’est pas sans rappeler Pro Wrestling dont je parlais plus haut). Le jeu est estampillé PEGI 16+, certainement en raison de son apparente violence. J’ai déjà donné mon avis sur la classification PEGI ici. En l’occurrence sur ce jeu, je pense que ce côté cartoon est très important, et n’est pas pris en compte dans la nomenclature PEGI. L’ensemble est par ailleurs très bien animé, super coloré (j’adore l’Ultimate Warrior et ses bandeaux fluo), bref c’est joyeux à regarder. 
  2. Deuxième point fort pour de jeunes joueurs (et aussi pour des plus vieux comme moi mais qui n’ont pas envie de se prendre la tête) : la jouabilité est ultra-simplifiée. Ce n’est pas un simulateur, c’est un jeu d’arcade. Les coups les plus sophistiqués se déclenchent simplement avec 2 boutons simultanés. Pas d’enchaînement de 15 boutons comme dans Street Fighter. Ca réduit peut-être le côté défi, mais ça permet à n’importe qui de faire des coups autres que les bêtes coups de pieds et coups de poings, et même en appuyant un peu au hasard on peut faire des trucs sympas. Cette simplicité ne veut pas pour autant dire que le niveau du joueur n’intervient pas : quelqu’un qui appuie sur les boutons en réfléchissant gagnera, car il contrera les coups, déclenchera les coups puissants aux meilleurs moments, etc. La simplicité des commandes ne veut également pas dire que les coups sont toujours les mêmes : suivant le contexte et l’enchaînement, on déclenchera différents coups et prises. Les différents personnages ont par ailleurs chacun leur style et leurs prises.
  3. Troisième chose : la présence de nombreux modes multi-joueurs, dont des modes coopératifs. E. (7 ans) déteste perdre et ne veut pratiquement jamais jouer à un jeu vidéo dans lequel il est en compétition avec quelqu’un (par peur de perdre, je pense). Par contre quand il s’agit de se mettre à plusieurs pour fracasser des AI, alors là ça va. Parmi les modes multi présents : 2 Vs 2 (de 1 à 4 joueurs humains avec répartition libre des équipes, donc on peut faire du 2 humains Vs. 2 AI), 2 Vs 1, 1 Vs 1 Vs 1…
  4. Et enfin, quelque chose qui à mon avis peut être très intéressant pour des tandems parent génération 70/80 et enfant génération 90/2000 : le principe même de WWE All Stars de rassembler dans un même jeu les 2 grandes époques de la WWF/WWE. Celle que les parents d’aujourd’hui ont connu étant enfants/ados, et celle que les enfants d’aujourd’hui voient à la télé. Un mode scénario du jeu est d’ailleurs spécialement dédié à ça, avec des affrontements sur le principe « Dans la catégorie X, qui est le plus fort : l’ancien ou le nouveau ? » Avec par exemple André The Giant contre The Big Show (catégorie poids lourds), The Ultimate Warrior contre Sheamus (catégorie guerrier), Eddie Guerrero contre Ray Mysterio (catégorie voltigeur)… Chaque combat est introduit par un montage d’images de vrais combats des catcheurs concernés, avec un côté voyage dans le temps fort sympathique.

André The Giant Vs. The Big Show

Au final, ce WWE All Stars est donc à mon avis un très bon jeu de catch familial, et plus largement un très bon jeu de baston familial, moins violent et plus facile d’accès que les Street Fighter et équivalents.

Stéfan

Un jour où je ne savais pas quoi faire, j'ai créé ce site. Dans la vie je suis robot-ninja. Et à part ça, j'ai deux enfants, E. (9 ans) et U. (4 ans).

Hey ! Regardez ça !

Laisser un commentaire