Electroplankton : un jeu DS à partir de 2 ans

Prologue

Le premier jeu vidéo auquel a joué E. (6 ans) est Electroplankton, sur DS. Dans la vidéo ci-dessous, E. (6 ans) avait environ un an et demi, il s’appelait donc E. (18 mois). On voit que c’est surtout l’ouverture et la fermeture de la DS qui l’amuse, mais il commence à utiliser le stylet sur l’écran (si si, pendant environ 3 secondes au début).

Dans la passionnante dissertation qui suit, je détaille les raisons pour lesquelles Electroplankton est parfaitement adapté pour des enfants de 2-3 ans. Avant d’aller plus loi, prenons un appel d’un lecteur :

Quoi, des jeux vidéo pour un enfant de 2-3 ans, mais c’est n’importe quoi c’est bien trop tôt, et pourquoi pas lui donner des biberons de bière ou le laisser jouer avec une tronçonneuse tant qu’on y est.

C’est vrai. Mais supposons que vous fassiez partie des parents ambitieux qui veulent que leur enfant devienne un psychopathe suicidaire. Vu le niveau de compétition dans ce secteur d’activité, il vaut mieux s’y prendre tôt, et donc mettre l’enfant en contact avec les jeux vidéo dès son plus jeune âge.

C’est quoi le problème avec les enfants de 2-3 ans ?

A 2-3 ans, une des principales difficultés pour jouer à un jeu vidéo est le manque de coordination entre l’oeil et la main, avec des temps de réaction courts parce que c’est pas une fois que le personnage est tombé dans un précipice plein de lave qu’il faut sauter (espèce de gros nul). Il faut donc trouver des jeux dans lesquels des contrôles un peu chaotiques, improvisés sans lien direct avec ce qui se passe à l’écran, donnent quand même un résultat autre qu’un game over ou une absence de réaction visuelle ou sonore. Il faut également un système de contrôle aussi intuitif que possible, donc si possible dans passer par une manette ou une souris, qui nécessitent de traduire ce qu’on veut faire en combinaison de boutons ou en mouvements homothétiques.

Combinaisons de touches pour Street Fighter 4. C’est pourtant simple.

Le motion-control de la Wii (et plus récemment de Kinect sur Xbox ou du Move sur PS3) peuvent être de précieux outils pour créer des jeux adaptés aux très jeunes enfants qui sont incapables de comprendre qu’il faut appuyer sur avant-arrière-avant-arrière-A-A-A pour réaliser un Super Combo avec E. Honda dans Super Street Fighter IV (haha les nuls).

Et poutant, je n’ai pas vu beaucoup d’expériences en la matière. Wii Sports, qui est sensé être un de jeux Wii les plus accessibles même pour des gens qui n’ont jamais touché à une manette dans toute leur misérable existence, n’est pas jouable sans un minimum de coordination oeil/main (pour viser les balles de tennis ou relâcher la boule de bowling au bon moment, par exemple – exception : la boxe, où on peut s’amuser simplement en tapant dans tous les sens comme un fou furieux, d’ailleurs cette technique secrète ultra-sophistiquée est également utilisée par certains joueurs adultes).

Electroplankton, aka “Musique Poisson”

A l’issue de ce long développement à limite de la digression, j’en arrive enfin à Electroplankton sur DS. Grâce à son écran tactile, la DS est très adaptée aux enfants, puisqu’il n’y a pas besoin de passer par l’intermédiaire des boutons : on peut agir directement sur les objets qui s’affichent sur l’écran. Mais comme pour la détection de mouvement sur Wii ou Kinect, pour que ça fonctionne avec de très jeunes enfants, il faut aussi que les jeux ne nécessitent pas des actions très précises sur l’écran. Surprise : c’est le cas d’Electroplankton. A vrai dire, Electroplankton est à la limite entre le jeu vidéo et l’expérimentation multimédia, car il n’y a pas d’objectif, pas de missions à remplir, pas de points à marquer. Le joueur a simplement sur son écran des objets, avec lesquels il peut interagir avec le stylet, ce qui a pour conséquence de changer leur comportement visuel (couleurs, mouvements) et de produire différents sons.

Ceci n'est pas une capture d'écran d'Electroplankton.

Ceci n’est pas une capture d’écran d’Electroplankton.

Electroplankton peut donc être utilisé de la même façon qu’on donne une feuille blanche et des feutres à un enfant qui n’a jamais dessiné. Même en faisant n’importe quoi sur l’écran avec le stylet, on obtient un résultat : des mouvements ou des formes, et du son qui est presque de la musique. Évidemment, on ne joue pas pendant des heures, c’est plutôt un truc qu’on fait quelques minutes de temps en temps avant de passer à autre chose, mais si ça peut permettre d’apprendre doucement le principe de l’écran tactile, de l’interactivité avec un écran et des hauts-parleurs, et surtout de convertir un enfant innocent en futur tueur assoiffé de sang, moi je dis banco.

Le jeu comporte plusieurs “modes” (en fait, des variétés de Plankton), correspondant à différents systèmes d’interaction. Tous ne sont pas aussi simples d’accès et tolérants aux contrôles chaotiques : avec le Plankton “Lumiloop” par exemple, il faut dessiner des cercles sur l’écran, le plus rapidement possible pour entraîner des roues qui “sifflent” lorsqu’elles tournent assez vite. A part pour le Mozart des cercles, capable à 2 ans de dessiner des cercles d’environ 2 cm de diamètre de façon répétée et à grande vitesse, c’est difficile.

Inversement, avec le Plankton “Luminaria” il suffit de toucher l’écran n’importe où pour changer la direction d’une flèche et donc la trajectoire de l’étoile sonore ; même un chat pourrait y arriver (à condition de lui scotcher un stylet au bout de la patte).

Le Plankton “Rec-Rec” est très amusant : il enregistre jusqu’à 4 sons produits par le joueur (sur 4 pistes différentes), puis les repète en boucle. Le plus simple à utiliser est probablement le “Tracy” : on trace des lignes sur l’écran, et suivant la trajectoire dessinée, les sons joués sont différents.

Bon je vais pas décrire tous les Planktons non plus, si ça vous intéresse vous avez la liste et les descriptions ici.

Bon alors je résume tout ça.

Un jeu qui fonctionne à partir de 2 ou 3 ans

Bien :

  •   prise en main on ne peut plus simple
  •   concept original

Pas bien :

  • on a assez vite fait le tour du sujet
  • on ne peut pas enregistrer ses créations (ou plutôt devrais-je dire chefs d’oeuvres) vidéo-musicales
  • il n’y a pas de singes

Epilogue

Mes recherches de jeux adaptés pour un enfant de 2-3 ans datent d’il y a maintenant environ 3 ans ; je n’avais à l’époque pas trouvé d’autre jeu sur console qui fonctionne aussi bien. A ma connaissance (qui est faillible car j’ai un peu décroché des actualités DS et Wii ces derniers temps), il n’y a pas eu grand chose de nouveau en la matière depuis. Même Kinectimals, qui vise clairement les jeunes enfants, demande le niveau de coordination d’un enfant d’au moins 5-6 ans. On verra ce que donne le jeu Sesame Street qui sort à l’automne, mais je pense que ce sera pareil.

Avec le développement des ordinateurs de poche à écran tactile (également connus sous le nom de téléphones), je suppose qu’il existe maintenant des tas d’applications similaires à Electroplankton, dans lesquelles il suffit de tapoter l’écran ou d’y dessiner n’importe quoi pour obtenir quelque chose de rigolo, mais à vrai dire je n’y connais rien dans tous ces machins là. Si quelqu’un a des suggestions, qu’il s’exprime dans les commentaires ci-dessous ou qu’il se taise à jamais, car si on n’a pas un iPhone, on n’a pas un iPhone, hé ouais c’est comme ça (oui, c’est à toi qu’on parle, pauvre con qui n’a pas d’iPhone).

4 réponses

  1. Marie dit :

    Sur l’iPhone, j’ai téléchargé quelques applications gratuites comme “la boîte à meuh”, le petit d’un an et demi, deux ans sélectionne l’animal qu’il veut, appuie dessus (ou secoue l’iPhone) et ça fait le bruit de l’animal. C’est la préférée de mon petit. Il y’a aussi “Miaou” ou un nom du style, là c’est qu’un chat, quand tu lui appuies dessus il fait “miaou”, quand tu insistes sur sa tronche il fait un “miaou” qui veut dire “aïe mais putain arrête” (et ça vibre). Sinon y’a un puzzle pour les touts petits mais à 2 ans et quelques, il est encore trop petit. J’en n’ai pas des tonnes non plus parce que ça serait trop bête qu’il me casse mon téléphone.

  2. Loni dit :

    Mon petit H. (2 ans) s’est entièrement approprié mon iPad, avec des applications telles que Sound Touch, Bébé ses premiers jeux, Karanimos, et certains autres dont j’ai oublié le nom.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.