[Movie Recycler] Jurassic Park

Movie Recycler est une nouvelle série d’articles dans laquelle j’essaierai aussi régulièrement que possible de présenter un film geek-culturel que j’ai ressorti des cartons (principalement des années 80-90) pour le faire découvrir à E. (8 ans) et, pour certains, U. (3 ans). Je commence la série avec un peu de retard car depuis début septembre nous avons déjà ressortis 5 films : les 3 Retour vers le Futur (jusqu’à présent E. n’avait vu que le 1er), Jurassic Park et Apollo 13. Attaquons ce rattrapage dans le désordre, avec les dinosaures de Spielberg.

Je crois que je n’avais pas revu Jurassic Park depuis sa sortie au cinéma il y a 20 ans (!). Ca faisait 1 ou 2 ans que ça me titillait, mais j’ai attendu un peu pour pouvoir le voir avec E. (8 ans) car dans mes souvenirs il y avait quelques passages légèrement flippant pour des enfants.

En particulier la séquence de la traque des enfants par les vélociraptors dans la cuisine.

Après m’être procuré le DVD pour la modique somme de 7€, on s’est donc lancés.

Force est de constater que le film a très bien vieilli. Les dinosaures sont toujours aussi crédibles 20 ans après, et l’ensemble est toujours aussi efficace.

Je ne regrette pas d’avoir attendu qu’E. ait 8 ans et vu d’autres 2 ou 3 petits films “à monstres” avant (comme Gremlins) car il y a bien quelques séquences intenses émotionnellement (les raptors dans la cuisine donc, mais aussi bien entendu l’attaque du t-rex sur la voiture des enfants, ou encore la séquence d’ouverture avec le mec qui se fait bouffer par un dinosaure dans un container). Heureusement c’est contrebalancé par de nombreuses touches d’humour qui permettent de relâcher régulièrement la pression, et il n’y a pas de passages vraiment gores (dans le livre je me souviens que le gros informaticien traître se faisait éventrer et voyait ses intestins s’échapper ; dans le film il se fait bouffer dans sa voiture, on ne voit rien de tout ça et c’est pas plus mal).

Le tyrannosaure de Spielberg, toujours aussi impressionnant

Au delà du divertissement réussi, et même si ce n’est pas un documentaire (ah bon ?),  Jurassic Park permet de se frotter à quelques notions et disciplines scientifiques : la paléontologie, la biologie, la génétique et le clonage, la théorie du chaos de Jeff Goldblum (non ça on s’en fout en fait).

Commentaire d’E. peu après le début du film, une fois que les personnages sont arrivés dans Jurassic Park : “J’aimerais trop aller dans un parc comme ça.”

Commentaire d’E. après le film : “J’aimerais trop aller dans un parc comme ça mais à condition qu’il n’y ait pas un gars qui coupe le courant des clôtures.”

Bon, le seul problème après ce visionnage c’est que maintenant on a envie de voir le 2 (que j’ai vu mais complètement oublié) et le 3 (que je n’ai jamais vu), j’aurais mieux fait d’acheter directement la trilogie (à 13€99 les 3 films c’est donné). Et il paraît qu’un Jurassic Park 4 est en chantier…

En attendant, je découvre qu’il existe un jeu Jurassic Park Builder sur tablettes et smartphones, va falloir qu’on teste ça !

5 réponses

  1. Nidhogg dit :

    Indémodable et qui ne vieillit pas d’un poil, toujours autant réaliste! C. (8 ans) a également très apprécié même si j’ai quelques cauchemars comme conséquence de ce visionnage… mais très léger 🙂

  2. Nidhogg dit :

    Suite:
    Le Monde Perdu (2ème épisode) est un bon film en deçà du premier bien sur mais qui reste néanmoins pas mal.
    Jurassic Park III est quand à lui un bon film d’action mais très très classique, ça se laisse regarder sans profondeur.
    Jurassic Park 4 est effectivement en chantier 🙂

    Excellent la réaction de E.

    • Stéfan dit :

      Est-ce que les épisodes 2 et 3 sont au même niveau que le 1er en terme de compatibilité enfants 8 ans (pas trop gore, un peu de suspense et de frissons mais pas trop non plus, etc.) ?

  3. Nidhogg dit :

    Le premier film reste le plus angoissant (les raptors).
    Par contre dans Le Monde Perdu, le T-Rex arrive en ville, ce qui apporte un aspect “il peut venir chez toi mon enfant” mais rien de transcendant, ça reste dans la même lignée.
    Le 3ème épisode quant-à lui est un film d’action sans scène flippante 🙂

  4. Gulix dit :

    Merci de m’avoir rappelé à ce bon souvenir.
    Je l’ai trouvé d’occaz à bon prix, et franchement, que ce soit Hugo 8 ans, ou moi 20 ans plus tard, super séance.
    Rien perdu en effet, toujours aussi brillant (et certains passages, avec une relecture adulte, sont vraiment bon).
    Du grand cinéma.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.